La collecte et l'épuration des eaux usées

L’eau salie pour les usages domestiques dans les différentes pièces de la maison est envoyée, via les canalisations des égouts, en station d’épuration pour être nettoyée. Cette eau usée est issue de :

-          La salle de bain (shampoing, gel douche, savon, sable, lessive pour le linge, dentifrice …)

-          La cuisine (huile de cuisson, petits reste alimentaires, sable …)

-          Les toilettes (excréments, urines …)

Cette eau sale qui arrive en station va être nettoyée via différentes étapes de traitement afin de pouvoir être rejetée dans le milieu naturel (La Marne). Pour cela, l’eau doit être de qualité rivière et donc être épurée de toutes les saletés et composants pouvant être néfastes à la vie aquatique.

Les étapes de l’épuration :

-          Bâche d’arrivée = répartit les eaux usées dans les 2 grandes bâches tampon.

-          Bâche tampon = espace de stockage des eaux usées permettant de réguler le flux entrant dans la station et d’homogénéiser l’eau afin d’éviter les pics de débit.

-          Dégrilleurs = c’est la première étape du prétraitement, elle permet d’éliminer les plus gros déchets présents dans l’eau (lingette, épluchures de légumes, cheveux…)

-          Déssableur-Deshuileur = seconde étape du prétraitement, elle permet de séparer les sables et les graisses présents dans l’eau et de les éliminer. Le sable pourra être réutilisé pour les travaux de voieries. Les graisses seront incinérées.

-          Décanteur de type clariflo par surverse = grâce à l’ajout d’un adjuvent dans l’eau avant son entrée dans le bassin, la pollution en suspension va s’agglomérer pour former des « flocs ». Ces derniers vont être éliminés en tombant au fond du bassin grâce aux lamelles présentes à l’intérieure.

-          Epuration biologique = ce sont des bactéries déjà présentes dans l’eau qui vont absorber, pour leur développement, le carbone et l’azote encore présents. Ces deux atomes vont aussi être récupérés sous forme de boues.

-          Bassin de dénitrification = permet à l’eau épurée de se « reposer » et de laisser s’échapper des petites bulles d’azote, gaz issus de la réaction chimique de l’étape précédente.

Cette eau, de qualité rivière, va pouvoir retourner en milieu naturel avant d’être à nouveau pompée par une station de potabilisation.

La boucle est bouclée !

Mais que deviennent les boues ?

Lors de cette épuration, sont récupérés deux types de boues : les boues issues de la décantation et celles issues de l’épuration biologique. Ces boues sont déshydratées grâce à des centrifugeuses puis une partie est mélangée à de la chaux pour être utilisée comme fertilisant en agriculture tandis que l’autre partie va être incinérée dans un four spécifique du Siam (Syndicat Intercommunal d'Assainissement de Marne-la-vallée) .