AccueilUsagersActivités du SiamBudget

budget

Le budget annuel du Siam était de 15,7 millions d'euros en 2013. Comme tout budget, il comprend une section d'exploitation (6,9 millions d'euros) et une section d'investissement (8,8 millions d'euros).

Les années 2010 à 2013 ont été particulières pour le budget du Siam (Syndicat Intercommunal d'Assainissement de Marne-la-vallée) en investissement avec la mise aux normes du four d'incinération des boues.

Normalement, les budgets moyens du Siam s'équilibrent en dépenses et recettes, avec une section d'exploitation de 6,9 M€, une section d'investissement de 5,0 M€, et un total de 11,9 M€.

Section d'exploitation

 Graphique du budget section exploitation 2013

Section d'investissement

Les recettes d’investissement sont constituées de subventions, de récupération de TVA sur
les travaux réalisés, d’emprunts, et de l’autofinancement dégagé pour investissement.
Les dépenses d’investissement sont constituées par les  dépenses d’équipement (station,
réseaux intercommunaux, matériels et bâtiment administratif) et prévues dans le cadre
d’un plan pluriannuel.

La situation financière du Siam est saine

L’annuité de la dette est la dépense la plus importante des dépenses d’exploitation. L’encours
de la dette du Siam est de 32 millions d’euros, avec une annuité de 3,5 millions d’euros en
2013 et une capacité de désendettement de 8,6 années, lié à la réalisation de la station et
des réseaux intercommunaux.
A partir de 2019, la forte baisse de l’annuité (de près de 3 M€) et de l’encours de la dette (qui
sera ramené à 21 M€), si de nouveaux emprunts ne sont pas souscrits, permettra au Siam
d’avoir la capacité de faire face à des investissements lourds, la station d’épuration de Saint-
Thibault-des-Vignes ayant notamment 25 ans.
Le Siam n’a pas emprunté depuis 2003 en raison de l’épargne disponible dégagée et du
fonds de roulement. Le fonds de roulement est confortable, mais il doit permettre de dégager
l’épargne pour les investissements.
Les dépenses d’exploitation sont stables, et les recettes également, sauf les subventions
de l’Agence de l’Eau qui diminuent depuis le 9ème programme.