AccueilProfessionnelsTechniqueBoues

boues

Les boues, résidus de l'épuration des eaux usées, sont aujourd'hui dirigées vers différentes filières de valorisation.

Valorisation agricole des boues d'épuration

Les boues contiennent des matières organiques propres à fertiliser les surfaces agricoles. En 2015, 3 325 tonnes de matière sèche de  boues ont été valorisées en agriculture.

Afin de stopper la fermentation des boues et neutraliser les odeurs, les boues sont chaulées en sortie de station d'épuration avant de rejoindre les plateformes de stockage en dehors des périodes d'épandage (d'avril à octobre).

Les toxiques susceptibles d'être présents dans les boues sont étroitement surveillés et demeurent à des seuils très inférieurs à la réglementation.

Une analyse systématique des sols, avant et après épandage, est réalisée. La Direction Départementale des Territoires effectue des contrôles inopinés de la filière d'épandage et les résultats d'avèrent satisfaisants.

Valorisation énergétique des boues

Depuis plusieurs années, les élus du Siam (Syndicat Intercommunal d'Assainissement de Marne-la-vallée) ont engagé le Siam vers la valorisation énergétique en décidant la remise aux normes du four d'incinération des boues existant. Construit en 1992, la mise en service du four n'avait pas eu lieu en raison d'un changement de réglementation, le rendant hors normes. Opérationnel depuis mai 2013, le four a fait l'objet d'une remise aux normes et assure désormais le chauffage d'une partie des locaux de la station d'épuration de Saint-Thibault-des-Vignes.

En 2015, 2 634 tonnes de matière sèche de boues ont été incinérées.

Sous contrôle permanent, les systèmes de récupération de chaleur sont optimisés en continu afin de réduire la consommation énergétique de l'installation et tendre vers l'autosuffisance énergétique.

Le fonctionnement du four

 Illustration du fonctionnement du four d'incinération des boues

L'incinération consiste en l'oxydation de la matière organique contenue dans les boues d'épuration, préalablement déshydratées dans les centrifugeuses.

 

  • Un lit de sable fluidisé facilite la combustion des boues : les boues sont asséchées dans le lit de sable à 850°C. Elles sont ensuite broyées en fines particules par le sable mis en turbulence par de l'air pulsé par le bas. En deux secondes, la combustion est totale. Elle commence dans le lit de sable et s'achève dans le réacteur (entre 850 et 900°C).

 

  • L'air envoyé dans le sable est préchauffé par les fumées qui sortent du four à 650°C, optimisant ainsi la consommation d'énergie.

 

  • Le gaz n'est injecté que pour le démarrage du four, pour sa montée en température et d'éventuelles régulations de température.

 

  • Les boues sont autocombustibles, c'est-à-dire qu'à cette température de 900°C elles brûlent sans apport de gaz.

 

Le traitement des fumées

Les fumées issues de l'incinération du four sont traitées et contrôlées avant leur rejet à l'atmosphère :

Illustration du traitement des fumées du four d'incinération des boues

 Pour télécharger la plaquette de présentation, cliquer ici.